géographie
governement
population
langue
Religion
Géologie
Climat
Quand voyager
habits
code et ethique
seulement les pas
Paludisme
note de la fin
 

paludisme


le paludisme est une infection parasitaire provoquée par un parasite, le protozoaire du genre plasmodium. a madagascar, le paludisme est provoqué par l'espèce omniprésente plasmodium falciparum laquelle est transmise à l'être humain par la piqûre de la femelle de la moustique anophèle. le paludisme est caractérisé par une fièvre élevée, par des frissons, des maux de tête, par des troubles ressemblant à la grippe et par des malaises. ces symptômes apparaissent à intervalles régulières, généralement toutes les 24 heures. les cas simples de malaria peuvent être associés à une anémie ou à une jaunisse. s'il n'est pas traité, le paludisme peut développer des complications sévères telles des convulsions, un désordre mental, une insuffisance rénale, des syndromes respiratoires aigus, le coma et dans le pire des cas peut conduire à la mort.  les symptômes du paludisme peuvent se présenter 7 jours après l'infection, habituellement 14 jours après l'infection toutefois dans certains cas d'infections, l'individu infecté peut ne pas présenter de symptômes qu'après quelques mois suivant le départ de l'endroit affecté par la malaria. tout voyageur pour madagascar ou qui rentre d'un voyage à madagascar et qui présenterait les symptômes du paludisme est fortement conseillé de faire des tests de frottis le plus tôt possible. toute personne présentant des symptômes comparables à la grippe même après quelques mois suivant le retour d'un voyage à madagascar devra garder présente à l'esprit la possibilité d'une infection par le paludisme et doit solliciter une assistance médicale et informer le médecin traitant du précédent voyage à madagascar, une île où la malaria est endémique.

mesures de préventions pour les voyageurs

bien que pouvant être létal, le paludisme peut être prévenu et traité efficacement. la prévention du paludisme consiste en une combinaison de mesures visant à éviter les piqûres par les moustiques et la chimioprophylaxie.  

1.mesures de prévention des piqûres.
les moustiques anophèles ont une habitude alimentaire nocturne et peuvent transmettre le germe parasitaire plasmodium falciparum entre le crépuscule et l'aube. tout voyageur qui se trouverait en terrain découvert pendant les heures d'activité sus-mentionnées de la moustique anophèle est ainsi invité à faire usage d'un produit anti-moustiques efficace et porter des pantalons et des habits à manche longue. les chambres d'hôtel sont pourvues en moustiquaire sinon livrées avec une bombe insecticide. l'air conditionné refroidissant la température ambiante est efficace puisque repoussant les moustiques.

2.chimioprophylaxie
parmi les méthodes prophylactiques les plus connues et les plus recommandées on peut nommer l'atovaquone/proguanil (malarone), doxycycline (laquelle comprend plusieurs noms de marque et génériques), la primaquine.
il est toutefois à noter que la liste ci-dessus est transmise à titre informationnel seulement et que le voyageur devra prendre conseil auprès de son médecin ou pharmacien puisque chacun de ces produits peut développer des effets secondaires variables selon les personnes. dans tous les cas, comme beaucoup de touristes avaient eu de très mauvaises expériences avec la mefloquine (lariam), nous conseillons de tenir ce médicament à l'écart de la liste ci-dessus.

madagascar est un pays endémique à un paludisme qui présente de la résistance à la chloroquine. gardez toutefois à l'esprit que dans les endroits reculés, la chloroquine pourrait être le seul médicament disponible.
l'utilisation du même produit pharmaceutique pour la prophylaxie et la thérapie de la malaria est fortement déconseillée. tout touriste voyageant dans des endroits reculés de madagascar doit demander l'avis de son médecin ou de son pharmacien sur les produits prophylactique et thérapeutique, pour les cas d'urgence, qu'elle, il doit emporter pendant le voyage puisque la grande majorité des médicaments énumérés ci-dessus est inconnue à madagascar. tout voyageur doit toutefois savoir que l'auto-thérapie lors d'une crise de malaria en cours du voyage à madagascar n'est qu'une mesure provisoire et qu'une évaluation médicale est impérative que ce soit à madagascar dans une ville ou il sera possible de procéder à tous les tests nécessaires ou le mieux est que cela soit fait une fois de retour dans son pays d'origine.  

il est impératif de noter qu'aucune prévention à la malaria n'est efficace à 100%. il est primordial que les voyageurs tiennent leur médecin informé du voyage qu'ils ont effectué à madagascar et donc de tout risque d'infection par le paludisme dans le cas où ils développeraient les symptômes de la malaria, des symptômes qui s'apparenteraient à la grippe, tout bien même cela ne se produirait que quelques mois après le retour dans leur pays d'origine.
TEXT ON/OFF