NORD
OUEST
SUD
EST
HAUTS PLATEAUX
antongona
ILES
 

les hauts plateaux de madagascar


les hauts plateaux de madagascar sont des plateaux localisés à une altitude dépassant les 1’000 m. fortement accidentés, les hauts plateaux de madagascar présentent des montagnes parmi les plus élevées de l’île dont imarivolanitra ou pic boby à 2’658 m d’altitude, le tsiafajavona dans le massif de l’ankaratra culminant à 2’644 m, faisant de cette région le toit de madagascar et des membres de la tribu qui y vit, les merina, ambany andro en malagasy, ceux qui sont sous le jour ou ceux qui vivent sous le ciel. outre les montagnes d’origine orogénique, les hauts plateaux de madagascar sont parsemés de dômes et cratères volcaniques les pourtours et les sommets desquels sont couverts de savane, le type de végétation qui couvre pratiquement les 2/3 de la grande île de madagascar de nos jours. pourvus d’un charme certain, la savane des hauts plateaux est parsemée de rizières et de champs maraîchers particulièrement sur le flanc des collines et dans les vallées. jouissant d’un climat méditerranéen, les hauts plateaux est la région qui connait le plus grand développement agricole tant pour les légumes, le riz comme pour les fruits d’origine méditerranéenne.

attraits des hauts plateaux de madagascar :

les villages de cases et huttes de terre ou de briques rouge, les églises avec leur haut clocher qui constituent généralement les plus grands édifices en rase campagne, les champs maraîchers, les rizières irriguées et inondées dans les plaines ou en terrasse, les liens les plus visibles entre l’asie, pays d’origine des premiers pionniers qui se sont installés à madagascar et les malagasy, une beauté inégalée durant l’été, les cratères volcaniques de tritriva et andraikiba, les sources thermales de ranomafana et d’antsirabe, les geysers de la région itasy, les dômes d’ibity et ses mines à ciel ouvert, les massifs de l’itremo, les villages zafimaniry, le parc national ranomafana, le parc national andringitra, le tampoketsa, la réserve spéciale ambohitantely et certainement ce peuple mi-asiatique mi-africain, accueillant, rempli d’une joie de vivre que l’on ne peut quantifier ni en expliquer l’origine, attaché et fier de sa culture, sa première richesse, attachement palpable dans sa vie quotidienne, un lien spirituel avec ses ancêtres, une culture qui se manifeste dans la circoncision des enfants de sexe mâle, dans le retournement des morts, cérémonie qui consiste à couvrir les restes des parents défunts dans un nouveau linceul, dans les sacrifices et offrandes, dans l’orientation des cases d’habitation et des tombeaux familiaux.

les hauts plateaux, la terre des ancêtres.
TEXT ON/OFF