ANDRINGITRA
ANKARAFANTSIKA
ANKARANA
BAIE DE BALY
BEMARAHA
ISALO
MANTADIA
MAROJEJY
MASOALA
MONTAGNE D AMBRE
RANOMAFANA
TSIMANAMPESOTSE
NAMOROKA
 

parc national andringitra. lieu de cultes, montagnes des esprits.


attraits :
  • chutes sacrées ”rian-dahy” et ”riam-bavy”
  • le sommet ”imarivolanitra”, 2’658 m au dessus du niveau de la mer,
  • paysage lunaire du circuit ”diavolana”,
  • forêts primaires, forêt d’altitude,
  • plantes succulentes et orchidées,
  • lémuriens, oiseaux et reptiles.

que faire
:
  • randonnées.

logement :
  • hôtels et loges,
  • bivouac.

le parc national andringitra est une succession de paysages à couper le souffle, prairies, îlots de forêts, fourrés de ericoïd et étendues herbeuses semi-alpine à alpine. ce même paysage est dominé par une impressionnante formation granitique inselbergs laquelle provient du socle cristallin qui constitue le substratum cristallin de madagascar lequel recouvre les 2/3 est de l'île de madagascar de sa pointe nord à son extrémité la plus au sud. les granites inselbergs ainsi que les montagnes les plus élevées du massif de l'andringitra, la plus haute culminant à une altitude de 2’658 m, sont régulièrement frappées par la foudre, les sommets sont quasi journalièrement battus par les orages.

le parc national andringitra est un site privilégié de culte et de vénération et par conséquent est utilisé comme lieu de sépulture par les différents tributs qui y vivent ou y ont vécu. a andringitra, l’usage pastoral du terrain et la régénération naturelle du sol sont en parfaite synergie. l’histoire en effet nous dit que l’andringitra fut découvert par de riches pasteurs en quête de zones de pâturage pour leur troupeaux de zébus. ces propriétaires se sont installés dans l’andringitra, sur les flancs des montagnes, dans les vallées et prairies, situés entre une altitude de 1’000 et 1’400 m lesquels ont été convertis aux bienfaits de l’agriculture. différents tributs occupent à nos jours les différentes parties de l’andringitra, les bara haronga se sont installé dans les forêts tropicales humides à l’est du parc national andringitra où ils vivent de rizicultures pluviales saisonnières, la partie nord du massif fut sculptée en rizières en terrasse approvisionnées en eau par un complexe système d’irrigation par les betsileo tandis que les zones de savane à l’ouest et au sud du massif de l’andringitra sont occupées par les bara bory dans un système d’agriculture pastoral.

il n’existe aucun autre endroit à madagascar où le mystique et le spirituel ne sont aussi palpables qu’à l’andringitra.

pour des compléments d'informations vous pouvez visiter parc national andringitra
TEXT ON/OFF